Agroécologie et Numérique

Rédigé par ESA
Recherche - 23 novembre 2018

Ses diverses applications trouvent aujourd’hui un écho très fort dans une recherche de durabilité des différents  modèles agricoles. Depuis  plus  de  15  ans,  l’ESA  a  ainsi  fait  le choix, tant en recherche qu’en formation, de contribuer  à  accompagner  les  agricultures dans la transition agro-écologique.

Aujourd’hui,  la  mutation  numérique  marque une  potentielle  révolution  car  le  développement des capteurs, des robots, de la gestion de grands volumes de données hétérogènes, des  statistiques  et  des  logiciels  modifient les  rapports  à  la  production,  au  travail,  à la  transformation,  à  la  consommation  et  à l’organisation  des  filières  et  des  territoires.

Acteur de son temps, l’ESA a fait le juste choix d’en faire un axe stratégique de son développement. L’enjeu est d’imaginer la façon dont elle peut étudier et former de façon innovante sur  les  articulations  entre  ces  trois  enjeux
majeurs de l’agriculture : production, digitalisation  et  écologisation  car  peu  d’acteurs  de l’enseignement supérieur le font aujourd’hui.

Le  numérique  est  perçu  comme  un  nouvel outil permettant de résoudre des problèmes liés  à  la  transition  agroécologique,  comme par  exemple :  développer  une  connaissance détaillée  des  facteurs  constituant l’environnement  d’une  exploitation  pour  créer  des référentiels et outils d’accompagnement très localisés,  dédiés,  optimiser  les  systèmes  de culture  et  d’élevage  et  le  fonctionnement des  filières  pour  réduire  leurs  impacts  sur
l’environnement,  gérer  de  manière  intégrée et anticipée la santé des plantes et des animaux. Dans les nombreuses activités menées à  l’ESA,  cette  articulation  est  déjà  abordée tant en recherche (ex. : projet Vagabond mené dans  URSE)  qu’en  formation  (ex. : module Expérimentation   en   productions   végétales en  cycle  ingénieur,  ou  Mastère  Spécialisé AgTech).

Comme toute problématique émergente  et  s’amplifiant  rapidement,  il  reste toutefois difficile de recenser la diversité des questions  traitées,  les  approches  développées, ou les enseignements mis en œuvre. Et sans cette connaissance, définir notre identité, nos compétences et expertises, nos originalités et donc les actions transversales pour nous  rendre  visibles  constitue  une  véritable gageure. Ainsi, l’ESA se fixe en plusieurs objectifs à court terme (2019), qui permettront de  lier  agroécologie  et  numérique  par  l’action. Ces objectifs sont au nombre de trois :

  • Connaître ce qui se construit dans notre environnement  et  contribuer  à  la  production de  connaissances  et  à  la  formation  sur  ce recouvrement ;
  • Contribuer à mieux nous connaître et à nous développer ;
  • Communiquer sur l’identité de l’ESA sur ce recouvrement.

 

SÉBASTIEN COUVREUR

____

Aller plus loin

Découvrir les axes stratégiques de l’ESA

ESA
Commenter cet article