Comment l’ESA se prépare-t-elle à accueillir les nouveaux bacheliers ?

Rédigé par ESA
BACH - 6 mai 2021

Avec la réforme du baccalauréat et la suppression des séries en voie générale, les profils des promotions seront de plus en plus diversifiés. Bien que l’attrait pour les sciences et la biologie en particulier soit nécessaire pour s’épanouir à l’ESA, certains étudiants n’auront plus fait de mathématiques, de physique ou de SVT (sciences de la vie et de la terre). Alors comment accueillir cette diversité et assurer les mêmes chances de réussite ?

À l’étudiant de trouver les connaissances, à l’enseignant de l’accompagner !

Fini l’enseignant qui ne donne que des cours théoriques, le mode projet est déployé. L’ESA a choisi d’adapter sa pédagogie, que ce soit le Bachelor Agroécologie et systèmes alimentaires, le diplôme d’ingénieur agronome ESA et bientôt les BTS, l’approche par compétences et la pédagogie active vont être déployées pour toutes les formations. C’est très prégnant pour le Bachelor où 100 % du programme est construit sur cette approche. En école d’ingénieur, 25% du programme de première année intégrera cette nouvelle formule dès septembre 2021. Quant aux BTS, les nouveaux référentiels nationaux intégreront une approche par compétences à partir de la rentrée 2022.

L’enjeu de cette méthode est que l’étudiant acquiert les compétences et les connaissances au travers de problèmes à résoudre et de projets à mener. Les cours contribuent alors à la résolution d’un problème et viennent remettre les connaissances en ordre, mais c’est à l’étudiant de trouver les connaissances, de mettre en œuvre les solutions. Le rôle de l’enseignant est d’accompagner, de tutorer et de répondre aux questions. Les projets sont menés par de petits groupes d’étudiants. Tous sont préparés au travail en équipe pour que chacun participe et bénéficie du savoir et de l’expérience de l’autre.

Apprendre par les pairs

Bien que les cours existent toujours, l’autoformation devient un outil pédagogique fort : que ce soit par le biais des recherches faites par les étudiants à la médiathèque de l’ESA dans les ouvrages pédagogiques conseillés par les enseignants, ou les modules pédagogiques en ligne grâce au centre d’enseignement à distance de l’ESA : le CERCA fort de près d’un siècle d’expertise. Enfin, les étudiants ne sont pas seuls. L’entraide est une des valeurs fortes de l’ESA. En école d’ingénieur, elle se traduit de différente manière. Il y a le parrain, chaque étudiant de première année est associé avec un étudiant de deuxième année, il entre ainsi dans une famille ou le parrain du parrain est son parrain… Au-delà de la tradition, c’est un ancrage important, « le filleul » bénéficie des cours, annales et conseils de son parrain. En dehors de sa « famille ESA », il peut assister à des séances de soutien avec des étudiants de 3e ou 4e année. Enfin, les enseignants sont disponibles également pour répondre aux étudiants. Ces formes de tutorat seront plébiscitées dans le cadre de la refonte de la 1ère année d’ingénieur et pour le Bachelor pour favoriser l’accueil et la réussite des nouveaux bacheliers.

Vive la diversité !

L’ESA a une grande tradition d’intégration de la diversité, elle est la seule école d’agriculture, alimentation et environnement en France à proposer une telle diversité de diplômes : plus de 50 ! Autant de profils d’étudiants qui se côtoient sur le campus, dans les associations. Les profils sont divers : tant les nationalités, environ une dizaine en école d’ingénieur, que les parcours, puisque l’ESA intègre des BTS, des DUT, des licences, des prépas dans les promotions ingénieurs. La nouveauté est de mixer les publics dès la première année. Grâce au savoir-faire séculaire de l’ESA, l’approche par compétences, la pédagogie active, le dynamisme des enseignants, nul doute que cela fonctionne. La diversité est tout simplement à l’image de ce que vivront les étudiants ESA dans le monde professionnel. La diversité est une richesse, le socle de l’intelligence collective.

___

Pour aller plus loin

Cap sur les études supérieures, l’ESA vous accompagne !

ESA
Commenter cet article