Témoignages : l’apprentissage en 3e année d’école d’Ingénieur à l’ESA

Rédigé par ESA
Ecole - 7 juin 2018

Rentrer en école d’Ingénieur en apprentissage ? C’est possible à l’ESA en 3e, 4e ou 5e année. Nous avons rencontré Edwige, Karl-Dominique, Lucas et Karl, quatre étudiants de l’ESA… Ils nous ont raconté leur aventure sur une année en apprentissage en école d’ingénieurs.

ESA : « Quel a été votre parcours avant d’entrer à l’ESA ? »

Karl-Dominique LENGLART : « Il y a un an, mon CV était constitué seulement de mes stages. Aujourd’hui, mon apprentissage me donne un profil complet et est un atout dans mes prochaines recherches de travail. J’ai hésité entre une école d’ingénieur par apprentissage ou une licence générale afin de prendre une année supplémentaire de réflexion. Je ne regrette pas mon choix car j’avais en tête de créer ma propre entreprise par la suite. La voie de l’ingénieur est celle qui offre le plus de polyvalence et permet de maîtriser au mieux le monde entrepreneurial. »

Edwige AUDUSSEAU : « Après un Bac Pro CGEA et un BTS PA en alternance, mon CV était déjà bien rempli ! Suite à ma Licence pro « Métiers du Conseil en Elevage » à l’ESA en apprentissage, j’ai décidé de poursuivre mes études pour obtenir le diplôme d’ingénieur et ainsi favoriser mon employabilité future dans le secteur des productions animales. Mon projet professionnel était déjà bien défini il y a un an : je souhaitais travailler dans le secteur des productions animales et notamment dans le conseil en élevages bovins. C’est en partie ce que je fais aujourd’hui dans le cadre de mon apprentissage. »

Karl GIROUX : « Mon CV aussi s’est enrichit avec cette expérience en entreprise. J’ai une expérience professionnelle de trois ans au sein d’une même entreprise ! Je souhaitais poursuivre mes études pour obtenir un bac +5 (titre d’ingénieur). Après mon DUT, je voulais aussi rester proche du milieu professionnel, qui est plus parlant. Je me suis tourné donc vers l’apprentissage en IAA. En postulant à l’ESA, je savais que je voulais travailler dans l’agroalimentaire. J’étais tourné vers la production puis j’ai eu l’opportunité d’aller en Recherche et Développement et j’aime beaucoup ce que je fais aujourd’hui ! »

Lucas HARLES : « J’ai intégré l’ESA après un IUT Génie Biologique option IAB (Industries Agroalimentaires et Biologiques) par apprentissage. J’aime beaucoup évoluer dans le monde professionnel ! Ma première expérience en apprentissage m’a aussi fait comprendre et reconnaître que les fonctions qui m’attiraient le plus nécessitaient des compétences à la fois de direction, managériales et surtout des compétences de l’ingénieur, quelqu’un de réfléchi qui sait répondre à un problème qui se pose à lui. Une école d’ingénieur était donc la meilleure voie pour moi. »

ESA : « Entre les entretiens pour votre admission et la rentrée en septembre, comment avez-vous vécu les étapes ? »

Karl-Dominique : « Je suis allé à la journée portes ouvertes afin de discuter de la formation. Puis j’ai entamé les démarches d’admission. Je n’ai pas eu de souci à la rédaction de mon argumentaire et les oraux se sont très bien passés ! À la suite de mon admission, j’ai reçu plusieurs offres de la part de l’ESA. Ayant une idée précise dans la tête, j’ai eu l’aide de professeurs pour m’orienter dans ma recherche, qui n’a pas été une mince affaire. »

Edwige : « Etant déjà étudiante à l’ESA l’année précédente, je me suis renseignée directement auprès des professeurs du cursus ingénieur. J’ai candidaté puis participé à la journée de tests d’admissions. Avant même de candidater, j’avais trouvé mon entreprise d’apprentissage. En effet, c’est ma maître d’apprentissage de Licence qui m’a encouragée à poursuivre mes études en école d’ingénieur et mon apprentissage dans cette même entreprise. C’est l’ESA qui a guidé mon entreprise pour les démarches administratives liées à mon apprentissage et a validé mes missions. »

Karl : « Je souhaitais poursuivre en école d’ingénieur. J’ai fait la porte ouverte de l’ESA où l’on m’a remis un dossier de candidature et donné de nombreuses informations sur la formation. J’ai écrit mon argumentaire en m’appuyant sur mes stages et mes expériences professionnelles passées. J’avais un projet professionnel précis et l’ESA m’offrait l’opportunité de le concrétiser ! Une fois admis, l’ESA m’a communiqué un référentiel d’offres d’apprentissages. J’ai postulé à plusieurs offres de cette liste. J’ai obtenu plusieurs réponses positives et j’ai pu choisir l’entreprise qui correspondait le mieux à mon projet. »

Lucas : « Après acceptation sur dossier et suite aux entretiens à l’ESA, j’ai eu la chance de connaitre rapidement le nom de ma future entreprise par apprentissage. Il faut dire que, même avant la confection des dossiers de candidature, j’avais entamé des démarches de recherche d’entreprise pour un contrat en apprentissage. Une fois les mises en contact effectuées auprès des entreprises, cela m’a permis d’être beaucoup plus serein lors de mes entretiens. Une fois l’entreprise trouvée, l’ESA m’a guidé dans mes opérations administratives avec mon entreprise et la finalisation de la négociation des missions. »

ESA : « Et comment s’est passé cette année en apprentissage à l’ESA ? »

Karl-Dominique : « J’ai débuté par une période de remise à niveau assez conséquente. On revenait tous d’un long stage et il a fallu se remettre rapidement au travail afin de ne pas être pris de court… En entreprise, j’ai eu progressivement des missions afin de prendre en main le poste, jusqu’au projet ingénieur. Le maître d’apprentissage m’a épaulé pour chaque mission. Je trouve que l’ESA est une école avec un enseignement de qualité. Je me sens accompagné et tout est mis en œuvre pour la réussite de la promo. Les plannings sont bien organisés : cela permet aux apprentis ayant un apprentissage éloigné de ne pas passer trop de temps sur la route. »

Edwige : « La rentrée est intense ! Cette remise à niveau porte autant sur des matières scientifiques que techniques… Peu importe les niveaux de formations antérieurs, cette période nécessite beaucoup de travail ! En entreprise, on doit réaliser différents dossiers de formation : stratégie-organisation, ressources humaines, techno-bibliographie, recherche et innovation et mémoire de fin d’étude… Mais ces missions dépendent également des besoins de l’entreprise. J’ai pu me rendre compte que l’ESA est une école reconnue dans le milieu professionnel pour la qualité des étudiants qu’elle forme chaque année. Généralement, les étudiants sortant du cursus ingénieur de l’ESA sont réputés pour leur rigueur, leur bonne capacité à travailler rapidement, sous pression et en équipe (travail de groupe fréquent !). Le calendrier d’apprentissage permet d’alterner les périodes d’apprentissage et d’école assez sereinement. Malgré tout, il faut bien préparer le retour à l’école notamment au niveau des dossiers de formation afin de ne pas être dépassé par le travail personnel. Aussi, selon vos missions en entreprise, vous serez peut-être contraints de préparer vos réunions et rendez-vous avant votre retour en entreprise et de finir des dossiers importants durant vos semaines scolaires… »

Karl : « J’ai senti que la rentrée était une période importante qu’il faut bien gérer. Pour la plupart des admis en apprentissage, on revient souvent d’une période de 2 à 5 mois d’entreprise (stage de fin d’études) et il faut savoir se remettre dans les études… Les missions proposées par l’entreprise et demandées par l’école ont suivi ma progression. C’est important de choisir son apprentissage et de ne pas prendre la première offre venue. L’ESA est une école exigeante où le travail et la rigueur sont nécessaires. Le calendrier d’apprentissage proposée par l’ESA est variable mais il y a assez de peu de régularité. Chaque année, le temps passé en entreprise croît. »

Lucas : « La rentrée est une étape à bien manœuvrer pour ne pas être dérangé par d’éventuels rattrapages ou crédit manquant par la suite. A mon sens, la difficulté majeure est l’adaptation à un nouveau niveau d’exigence.  Les missions en entreprise sont négociées avec l’entreprise et correspondent au projet professionnel de chacun, la façon dont on souhaite évoluer dans notre cursus professionnel/étudiant. C’est un système qui permet également un suivi constant au fil des années et qui dynamise les tâches effectuées en entreprise.  Les missions débutent par des actions techniques, en relation avec notre niveau actuel pour ensuite nous amener progressivement à un niveau ingénieur via le Mémoire de Fin d’étude. Au travers des nombreuses majeures intégrables en 4e année, l’ESA donne la chance de pouvoir intégrer à 100% le secteur de son choix. Le rythme de l’apprentissage est bien agencé, laissant du temps de travail personnel, c’est agréable. Il nécessite tout de même une bonne organisation, notamment pour son retour à l’école ou l’avancement de ses dossiers de formation en entreprise. »

ESA : « Un petit conseil pour ceux qui souhaitent intégrer la formation Ingénieur en apprentissage ? »

Karl-Dominique : « Pour concrétiser son projet apprentissage, il faut avoir une idée claire de son choix de filière et s’y prendre le plus tôt possible. Communiquez avec clarté sur choix professionnel et mettez en avant vos expériences ! »

Edwige : « La première année est une année charnière dans le cursus ingénieur ! En effet, vous débutez par une remise à niveau où le travail demandé est assez conséquent et les examens finaux sont déterminants. Vous commencez aussi votre période d’apprentissage et vous devrez apprendre à vous intégrer dans le milieu professionnel. Vous apprendrez également à jongler entre votre travail scolaire et votre travail d’entreprise durant vos périodes d’apprentissage, ce qui n’est pas si simple ! Au-delà de ces éléments, cette première année vous permettra de vous ouvrir à d’autres disciplines : ressources humaines, marketing, etc… et ainsi de faire mûrir votre projet professionnel ! »

Karl : « La clé pour concrétiser votre projet en apprentissage est votre projet professionnel. Montrez que vous savez ce que vous voulez devenir. Montrez que l’ESA vous permet d’y accéder. Montrez vos précédentes expériences et votre motivation. L’ESA est une belle opportunité. A vous de la saisir !  »

Lucas : « Pour les futurs admis : bonne remise au travail pour la première session à l’école, la plus exigeante de l’année ! Soyez acteur de votre formation avec un projet bien construit : cela facilitera par la suite votre progression au sein de l’école mais aussi de l’entreprise.  »

Et si c’était vous (les admissions pour la rentrée 2018 sont closes) ?

ESA
Commenter cet article